A l’occasion de la Journée Internationale de la Jeune Fille

A l’occasion de la Journée Internationale de la Jeune Fille, la Fonddation Joseph The Worker/ Structure Lazarie nne engage les décideurs politiques pour un meilleur investissement dans la vaccination et la recevabilité en Afrique.

 

 

Au Bénin et dans 14 autres pays, 25 Organisations de la Société Civille Africaine et une organisation internationale ont rejoint l’Initiative 33 Days to Power Up Immunization pour porter un débat pendant 33 jours, sur l’importance de la vaccination et faire le suivi des vaccins, des financ es et des législations.

 

 

Cotonou, le 11 octobre 2018.

 

 

A l’occasion de la Jour née Internationale de la Jeune Fille, Joseph MEVOGNON, Directeur Exécutif de la Fondation Joseph The Worker/ Structure Lazarienne a rappelé l’importance de rappeler aux communautés et aux décideurs le rôle essentiel que jouent les va ccins comme le vaccin contre le Tétanos, la Rubéole et les VPH pour la survie des filles .

 

 

S’alignant au thème de la Journée de la Jeune Fille de 2018 qui est «Avec elle : encourager l’instruction et la qualification professionnelle des filles», Joseph MEVOGNON a lancé plusi eurs messages démontrant le lien entre la vaccination et l’atteinte d’un des droits fondamentaux des filles, et des enfan ts en général. A travers l’édition 2017 de cette campagne, la Fondation a apporté sa contribution à l’augmentation du taux de couverture vaccinale chez les enfants de 0 à 11 mois et les femmes en âge de procréer y compris les femmes enceintes à A guégués et à Sô-Ava. Cette année, elle entend plaider pour l’augmentation des ressources domestiques au financement du Programme Elargi de Vaccination et la diffusion des informations sur la préparation à la transition. Ainsi, il a souligné qu’il est également important d’encourager l’instruction et la qualification professionnelle des filles, mais aussi de rappeler l’impact positif d’un bon état vaccinal sur la productivité des jeunes filles, et des enfa nts en général.

 

Les chefs d’États africain s ont approuvé, en janvier 2017, la Déclaration d’Addis Abeba sur la vaccination par laquelle ils ont reconnu qu’en dépit de leur approbation du Plan d’action mondial pour la vaccination (PAMV), ils sont très loin d’atteindre les objectifs. L a Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination renforce leur engagement au plus haut niveau politique. Notre pays le Bénin vient d’organiser la table ronde sur le financement de la vaccination qui vise la 

En 2016, le continent avait réussi une importante performance en éradiquant pratiquement l’épidémie de méningite à méningocoque A et en réduisant de façon significative la charge de la morbidité et de la mortalité dues à la rougeole.

 

 

Au Bénin, d’après le représentant résident de l’UNICEF, Claudes KAMENGA, à la récente table ronde sur le financement de la vaccination au Bénin « Depuis dix ans, nous assistons à une baiss e des performances du secteur mettant en danger de plus en plus d’enfants vulnéra bles ». Se référant aux évaluations conjoi ntes de l’OMS et de l’UNICEF, il indique que « ces cinq dernières années, ce sont plus de 63 000 enfants béninois âgés de moins d’un an qui, chaque année, ne reçoivent pas la troisième dose du vaccin pentavalent devant leur conférer l’im munité contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B, les méningiites et infections respiratoires ». Il reste bea ucoup à faire pour atteindre les objectifs de 2020 que nos gouvernements ont fixés dans le Plan d’action mondial po ur la vaccination (PAMV) », renforce-t-il.

 

 

Cette activité s’inscrit da ns le cadre de la campagne « 33 Days to Power Up Immunization » lancée avec succès en 2017, grâce aux impacts tels que l’augmentation du budget dédié à la santé de la mère et de l’enfant pour l’année 2018 au Ghana, obtenus par les activités de plaidoyer de 14 OSC provenant de 10 pays africains. Cette cam pagne a pour but de demander aux go uvernements des comptes par rapport aux multiples engagements qu’ils ont pris en matière de vaccination.

 

Tout au long de la 2ème é dition de la campagne, ayant pour datees clés la Journée Internationale de la Jeune Fille, la Journée Mondiale contre la Poliomyélite et la Journée Mondiale contre le Pneumonie, nous ferons le suivi des vacccins, des finances et des législations. Il s’agit là de trois domaines qui nous aideront à maintenir le cap en vue de l’accès universel à la vaccination.

 

 

 

Signé par

 

Joseph MEVOGNON, Directeur Exécutif de la Fondation Joseph The Wor ker/Structure LAZARIENNE 0022997389631/002299545 0205 josephfonde@gmail.com


Ajouté le 12/10/2018 par Joseph MEVOGNON -